7 mai, 2013

VILLA SAVOYE

Un jour, quand je serais grande et que je vivrais dans les années 30, j’habiterais la Villa Savoye (Le Corbusier – 1929-31). Parce que je suis fascinée par la modernité des lignes de cette maison, et d’une manière plus générale par beaucoup de réalisations d’architectes de cette époque. C’est un peu un poncif de dire que Le Corbusier fût en son temps révolutionnaire et visionnaire, tout comme Robert Mallet Stevens avec la villa Noailles (1923-25), Eileen Gray avec la villa E1027 (1924-29, avec Jean Badovici) et bien d’autres. Oui, mais vraiment… C’est en visitant ces maisons qu’on se rend compte de la révolution qu’elles ont été dans les façons d’habiter, de vivre et de construire. On a même parfois l’impression qu’elles étaient tellement en avance sur leur temps, qu’il manquait à l’époque les matériaux et les techniques adéquats pour aller au bout de l’idée de l’architecte. C’est assez frappant dans les cuisines et les salles de bain, où l’on sent bien le décalage entre la forme des sanitaires et l’architecture qui les entoure, ou encore avec toutes les parties techniques (plomberie, chauffage…). C’est très émouvant de pouvoir déambuler dans ces lieux…

À visiter et à voir :
Villa Savoye – 82 rue de Villiers – 78300 Poissy
Villa Noailles – Montée de Noailles – 83400 Hyères
Eileen Gray – Expo au Centre Pompidou – jusqu’au 20 mai